Vous êtes ici : ---> Accueil ---> Contenu de la revue ---> Résumés d'articles ---> L'extraordinaire synclinal perché de Saoû   
   
 

L'extraordinaire synclinal perché de Saoû

Par Yvonne Thomas

Ed. AUED, Valence, Études drômoises, revue trimestrielle, n°17 de mars 2004 pp. 16 à 21

Résumé d'après l'article

 
 

Vue d'ensemble prise du sud-est
 

 

Le synclinal perché de Saoû date du Crétacé supérieur (il y a environ 80 millions d'années). Il s'est formé en même temps que l'apparition des Pyrénées, due au choc de deux « plaques », ce qui explique leur orientation est-ouest. L'érosion des deux anticlinaux dominant le synclinal, a fait que ce synclinal est devenu le « point haut » du pli, c'est une inversion de relief et le synclinal est devenu « perché », son altitude est plus élevée (environ 450m) qu' aux abords (environ 300m).

Ce relief a 13 km de long sur 3 à 4 km de large, avec deux accès : le Pertuis et le pas de Lausens ; la cuvette est couverte d'une belle forêt aux essences variées, de quelques terres cultivables. Il y coule une rivière, la Vèbre. La faune et la flore, protégées par la barrière naturelle et aussi grâce à la situation intermédiaire entre le Vercors et le Ventoux, y sont exceptionnelles par leur diversité.

 

Le synclinal de Saoû est entièrement fait de sédiments marins déposés durant la première moitié du Crétacé supérieur ; le Turonien, par exemple, donne les vertigineuses falaises de l'est (Veyou, 1589m) qui font le bonheur des écoles d'escalade !
Maurice Burrus, propriétaire de la forêt de 1924 à 1959, fit construire l'Auberge des Dauphins, réplique du petit Trianon, et aussi une route touristique en faisant le tour.
Quand on pénètre à l'intérieur du synclinal par l'un des deux seuls points d'accès, on se sent isolé, dans un autre monde et surtout dans le calme et la grandeur de la nature.

Un autre monde... c'est là notre Forêt de Saoû.