Vous êtes ici : ---> Accueil ---> Contenu de la revue ---> Résumés d'articles --->  Jean-Paul et Suzy Brunet, céramistes 
   
  Jean-Paul et Suzy Brunet, céramistes 
Par J. Delatour et J. Clerc
Ed. AUED, Valence, Études drômoises, revue trimestrielle,
n°63 d' octobre 2015 pp. 33 à 37

Résumé d'après l'article

 
 

L'atelier La Palègre à Ponsas
 

 

 

Jean-Paul Brunet avait de qui tenir.
Né à Ponsas dans le nord de la Drôme, en 1942, sa famille y était installée depuis la Révolution. Son père, compagnon du Tour de France, avait créé la fabrique de poteries d’Andancette avant de racheter celle de Ponsas, car il tenait à ce que son fils naisse sur la terre de ses ancêtres.
Mais Jean-Paul, contrairement aux souhaits de son père, ne veut pas prendre la suite de l’entreprise paternelle.
Il préfère s’inscrire à l’École d’Art de Valence dirigée par Paul Bernezat.

Il y rencontre Suzy, qui deviendra sa femme. Pendant deux ans, ils se forment à Saint-Désirat auprès d’un potier-paysan.
Puis ils font construire leur atelier, la Palègre, sur une colline à Ponsas, dans le style « maison à bulles » propre à l’architecte Haüsermann.

 
 

 

 

 

 

 

Pendant dix ans Jean-Paul et Suzy font de l’utilitaire avec beaucoup de succès ; ils ont de gros clients à Lyon et aux Baux de Provence.

Puis Jean-Paul décide de sauter le pas.
Il n’attendra plus d’éventuelles commandes mais fera ce qu’il a envie de faire.
Il se lance à corps perdu dans la sculpture et, dit Suzy, « il y passait des heures et oubliait tout. »

Ils utilisent de la terre prise à Saint-Vallier auprès d’une entreprise de produits réfractaires.
Il s’agit de terre chamottée cuite à température maximale de 1280 °.

Jean-Paul meurt en 1996, à 54 ans, victime d’une terrible maladie.
Suzy est abattue : « J’étais en osmose avec lui. Nous travaillions toujours ensemble, pensez, nous nous étions mariés si  jeunes ».

 

 

Bassin avec sculptures
 
 

Hérisson - Suzy Brunet
 

Elle met longtemps avant de  reprendre le travail qui est sa raison de vivre.
Elle fait des pièces qu’elle présente lors de marchés de potiers.
« Le grès, dit-elle, offre une palette de couleurs limitées aux gris, noirs et bleus. » Elle essaye et réussit à obtenir un rouge orange, puis elle se tourne vers des pièces noires ornées de perles de couleurs.

 

Quelques expositions des Brunet :
1983 : Galerie Sapet, Valence.
1988 : Cinq émissions «  Les métamorphoses de la terre » à France culture.
1989 : Dieulefit, dans la future Maison de la Terre.
1990 : Les Bayards, Suisse.
1991 et 1994 : Galerie Cool’Heurs, Montpellier.
1994 : Galerie Sapet, Mirmande.
1996 : Galerie Ocrement, Roussillon et
galerie G. Glardon, Carcassonne.