Vous êtes ici : ---> Accueil ---> Contenu de la revue ---> Résumés d'articles ---> Aux origines d'un vin : le Brézème
   
 

Le Brézème : aux origines d'un vin

J.-P. Bernard et R. Serre

Éd. AUED, Études Drômoises, revue trimestrielle, n° 1999/4, pages 14 à 20.                            
 

Dimensions des étiquettes originales : 120mm X 60mm

Quelles sont les origines du Brézème, le plus petit des vignobles rhodaniens, accroché aux coteaux de Livron dominant la rivière Drôme, le plus méridional des Côtes-du-Rhône septentrionales ? À partir d’archives notariales et de parcellaires remontant au XVIe siècle, puis de correspondance et de livres de raison, ensemble de textes complètement inédits, les historiens locaux Robert Serre et Jean-Pierre Bernard sont arrivés à retrouver les créateurs de ce cru dans les familles nobles Cartier et Sinard qui, vers la fin du XVIIIe siècle, ont acquis la plupart des parcelles, y ont introduit les plans de Syrah et ont su utiliser le savoir-faire des vignerons de Cornas. Au travers de cette évocation, on suit l’ascension de deux familles modestes qui, par la gestion rigoureuse de leurs biens, leur hardiesse en matière d’agronomie, mais aussi par le jeu des héritages et l’acquisition de charges, accèdent à la noblesse.
 
Dans les écrits qu’ils ont laissés ne sont absents ni les précisions techniques sur les façons culturales, ni l’humour et la poésie.
L’article est complété par une généalogie des familles Réal et Cartier établie par Robert de Bretteville, un croquis situant les parcelles de vigne de Charles Cartier de Réal au quartier de Brézème (Livron) en 1780, par une recherche réalisée par André Gerin sur le Brézème du début du XIXe siècle à la fin du XXe siècle.